Cueillette de pommes au château

Profitez du temps doux de ce début d’automne pour cueillir des pommes dans le vaste domaine du Château d’Astros près de Vidauban !

La propriété, connue pour son vin rosé produit par la famille Maurel, est présente sur ces terres depuis sept générations. Ses vergers sont accessibles à tous depuis plus de 20 ans. Il ne vous reste que quelques jours pour aller entre amis ou en famille cueillir des pommes dans ce lieu hors du temps.

La pomme, troisième fruit le plus consommé au monde après les agrumes et la banane, existe en différentes variétés. Le château d’Astros en propose une douzaine produites par ses 10 000 pommiers, parmi lesquelles:

  • des Pinova à la chair rouge teintée de jaune, fine, juteuse et sucrée,
  • des Golden à la chair jaune, juteuse, ferme et croquante, sucrée et parfumée,
  • des Starking rouges, à la saveur douce, sans acidité, juteuses et fermes,
  • des Reinette Belchard jaunes orangées teintées de rouge, à la chair fine ferme, sucrée et parfumée,
  • des Idared ferme et juteuse, acidulée et légèrement sucrée,
  • des Granny vertes, croquantes, juteuses, à la fois sucrées et acidulées,
  • des Royal Gala jaunes et rouges, tendres et sucrées.
Cueillette de pommes au château d’Astor

Vous devrez apporter vos paniers (ou cagettes de préférence, pour éviter que vos pommes ne s’abîment) puis aller ramasser les pommes qui vous plaisent. Avant de les faire peser pour les payer, vous pourrez goûter des jus de pommes au caveau de vente puis pique-niquer sous les arbres dans la pinède. Si vous préférez le vin rosé au jus de pommes vous trouverez aussi votre bonheur dans une sélection de vins rosés primés.

Des Templiers aux vins primés

Avant que vous n’alliez cueillir vos pommes, je vous invite à découvrir le contexte historique dans lequel la propriété a pris son essor…

En entrant dans le vaste domaine de plus de 600 hectares vous reconnaîtrez sûrement les lions en pierre et le très grand portail en fer forgé qui apparaissent dans le film d’Yves Robert, le Château de ma mère, inspiré de l’œuvre de Marcel Pagnol.

L’histoire du Domaine d’Astros commence au XIIe siècle lorsque les Templiers s’installent sur les terres que leur proposent les vicomtes de Marseille, et y plantent (certainement) les premiers ceps. Bien placée, en bordure de l’ancienne voie Aurélienne et doté d’un riche terroir agricole, la propriété a alors une vocation agricole.

Au XIVe siècle Philippe le Bel dissout l’Ordre des templiers (en 1308) et confisque leurs biens, à l’exception des commanderies, qui passent aux mains des Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, devenus ensuite les Chevaliers de Malte.

Ayant un grand besoin de liquidités pour tenter de résoudre la crise financière causée par la Révolution, Napoléon Bonaparte fait vendre les biens nationaux après avoir procédé à leur estimation. Une famille marseillaise prospère, propriétaire de savonneries acquiert le Domaine d’Astros en 1802, où un peu moins de 60 ans après l’architecte Andrea Palladio construit un château d’inspiration italienne. Deux châteaux cohabitent donc sur ce vaste terrain : le « Château vieux », du XVIe siècle et le « nouveau » château du XIXe siècle. Aujourd’hui le Domaine d’Astros continue à se renouveler : sur les quelque 600 hectares on encépage de nouvelles parcelles, on plante des céréales, on héberge 1 200 brebis, on produit du bois de chauffage…et on produit du jus de pommes grâce aux 10 000 arbres plantés dans le domaine.

♦ ♦ ♦

+ d’informations

  • Horaires : 10h-12h30, 14h-18h, tous les jours y compris le week-end, jusqu’au 31 octobre.
  • Préférez les contenants rigides dans lesquels les fruits ne bougeront pas et ne s’abîmeront pas. Possibilité d’acheter des cagettes sur place.
  • Tarifs dégressifs en fonction du poids des pommes ramassées. Chèques ou espèces uniquement.  
  • Tel: 04.94.99.73.00 – Site web: www.astros.fr

NB: Cet article n’est pas sponsorisé par le Château d’Astros. J’ai aimé l’idée que des propriétaires donnent la possibilité à ceux qui le souhaitent de venir cueillir puis acheter des pommes dans une propriété plusieurs fois centenaire.

Les grilles du château d’Astor

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.