Peillon : une histoire d’eau

L’histoire de ce très beau village entièrement classé, à l’architec-ture typiquement médiévale avec des passages voûtés, des arcades et des escaliers tortueux, est étroitement liée à l’eau. Voici pourquoi… 

La Région Sud (Provence-Alpes-Côte d’Azur) est dotée d’un grand nombre de fleuves, de rivières et de vastes nappes phréatiques. A Peillon, jusqu’à la Révolution de 1 790, les habitants allaient chercher l’eau à la source, disponible dans les deux sources jaillissant au-dessus du village, dans le quartier de la Vigne, et dans une troisième source, située en-dessous du village à « La Fouont d’Argent”.

Dès 1 789 la décision est prise de construire une fontaine, mais en raison de la Révolution celle-ci ne sera inaugurée qu’en juillet 1 800 devant une grande foule venue fêter l’événement avec un feu d’artifice. Il y avait en effet de quoi se réjouir : pour la première fois, on parvenait à acheminer différentes sources dans des canalisations jusqu’au coeur du village.

Ville de Nice

Pendant ce temps, à Nice l’eau était peu propre, à l’origine de nombreuses mauvaises odeurs et d’épidémies. En 1 864,  4 ans après avoir été annexée à la France, la Ville de Nice approuve un projet qui permettra de capter les sources de Sainte-Thècle via un canal de 15 kilomètres allant de Peillon à Nice.

Dans cette ville en pleine croissance, les travaux sont déclarés d’utilité publique par Napoléon III en 1 867 pour s’achever un an plus tard. Les niçois apprécient d’avoir enfin, pour la première fois, une alimentation en eau potable. Sur les trois captages créés à l’époque, un seul est encore en activité et alimente la commune.

Les ruelles de Peillon

A Peillon l’inauguration de la fontaine ne suffit pas : alors que la Ville de Nice semble satisfaite de son eau bien plus propre qu’auparavant, au village s’ensuivent de longues années où le débit d’eau est faible en hiver malgré des travaux importants effectués sur les canalisations pour augmenter le débit d’abord en 1923, puis en 1946. Ce qui conduit le village à aller chercher l’or bleu à Sainte Thècle, où l’eau est bien plus abondante, pour en disposer l’été à partir de 1951 et toute l’année à partir de 1954.

 

Le saviez-vous?

Depuis la Révolution Française les communes sont responsables de la gestion de l’eau potable et de sa distribution auprès des habitants.

♦ ♦ ♦

Informations

Visite de la Source de la Comtesse

Une fois par an, généralement entre avril et mai, vous aurez l’occasion de parcourir « Le circuit de l’eau » qui comprend la visite des sources de Ste Thècle et de Peillon, ainsi que la visite du vieux moulin à huile et à farine. A voir !

Renseignements : Mairie de Peillon 0493799104  www.peillon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.