Changer ses habitudes au Repair Café

Un objet cassé ? Le premier réflexe est en général de le jeter. Désormais pensez à vous adresser à l’un des Repair Café de la région.

Ils proposent régulièrement des ateliers éphémères gratuits mettant en contact des  bénévoles avec des consommateurs ayant besoin de réparer un objet. Certains viennent en voisins, prendre un café ou donner un coup de main. L’échange est collaboratif et permet de trouver des solutions adaptées. Chaque personne ayant un objet à réparer remplit une fiche comportant le nom, la marque de l’appareil, le problème rencontré. Si l’objet est réparable le bénévole montre à la personne comment on le répare, ce qui permet de transmettre un savoir-faire tout en évitant de jeter un objet. Chaque mois plusieurs centaines de kilos de ferraille et de plastique évitent de passer par la déchèterie grâce aux réparations !

repair-cafe-sophia-antipolis

S’il manque des pièces le bénévole indique où il est possible de le faire réparer auprès d’un professionnel, puisque les Repair Café ne font pas de concurrence aux professionnels. Enfin si l’objet n’est pas réparable le bénévole conseille au consommateur de recycler l’objet à chaque fois que c’est possible. Dans tous les cas, cet échange permet de créer un lien social de proximité, de réduire le gaspillage et de changer les comportements des utilisateurs. 

Réparer, ensemble

Toutes sortes de réparations sont proposées, de l’ordinateur au grille-pain en passant par le vélo ou la vaisselle. Des outils sont à la disposition des bénévoles, et la technologie s’invite même dans certains Repair Café qui utilisent des imprimantes 3D pour donner une deuxième vie à certains objets.

reparer-les-velos-les-ordinateurs-et-eviter-de-jeter

Au-delà des objets eux-mêmes, ces ateliers ont aussi une vocation sociale : ils permettent de faire travailler des handicapés et de favoriser la réinsertion de personnes qui ont du mal à créer du lien et se sentent utiles grâce à leur compétence, mise à la disposition des autres. Ils entretiennent aussi le lien entre les générations, puisque ceux qui ont un savoir le transmettent oralement et le partagent avec d’autres, plus jeunes.

La vocation est aussi pédagogique : rappeler aux consommateurs que leur objet a une valeur à plus d’un titre. La matière première d’abord, le capital humain ensuite et l’énergie et le travail mis en place pour le fabriquer. Il est donc important de permettre à cet objet d’avoir une deuxième vie.

Une chaine solidaire devenue mondiale

La dimension économique n’est pas négligeable : de nombreuses personnes souhaitent réparer pour des raisons économiques, le remplacement de leur objet étant trop onéreux. En réparant, les personnes sont aussi incités à consommer moins mais mieux et à recycler plus systématiquement au lieu de jeter, dans un pays où chaque habitant produit près de 22 kg de déchets électroniques.

Le 3e Repair Café de France a vu le jour en 2013, grâce à l’énergie de l’antibois Philippe Caner et ses Gentils Réparateurs Bénévoles (GRB). Il en existe désormais plus d’une dizaine dans les Alpes Maritimes et ils continuent à se développer notamment grâce aux « kit de démarrage » (en 4 langues) développées par Martina Postma, la fondatrice hollandaise à l’origine du concept. Elle a mis en place le premier café à Amsterdam en 2009 lorsque, journaliste, elle s’intéressait à la réduction des déchets et à la prévention autour de ce sujet. Elle a alors eu l’idée de créer un lien social dans une communauté locale tout en évitant le gaspillage ; elle a ensuite mis en place des outils pour que les gens s’approprient le concept et organisent à leur tour des rencontres et échanges dans leurs propres communautés.

Il existe désormais 1586 Repair cafés dans 33 pays (Pays-Bas, France, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni, Danemark, Suède, Etats-Unis, Canada, Japon, Brésil, Australie…). Un succès croissant qui correspond à une envie globale des consommateurs de lutter contre l’obsolescence programmée et le gaspillage.

Les ateliers sont gratuits. Vous pouvez, si vous le souhaitez, contribuer à la « tirelire » pour participer aux frais d’organisation et d’animation ainsi que pour l’achat d’outils ou de fournitures.

♦ ♦ ♦

Les Repair Café recherchent constamment des bénévoles. 

Pour les rejoindre comme bénévole ou faire réparer vos objets, consultez le Repair Café de votre voisinage le plus proche…

Alpes Maritimes

Région Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.